AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

❝ Rien n'est jamais acquit ▬ Eostre Baumman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageSujet: Rien n'est jamais acquit ▬ Eostre Baumman 28.03.12 14:12


Rien n'est jamais acquit.


Carte d'identité.
Nom : Baumman.
Prénom : Eostre.
Surnom : Eo.
Sexe : Féminin.
Age : 26 ans.
Née à : New York City.
Origine : Germanique.
Emploi : Microbiologiste.

Aime : La nourriture, la nourriture et encore la nourriture. Les bouquins en tout genre, l’hiver, un bon café corsé, ta dose de nicotine, réussir dans ce que tu entreprends, de la bonne musique, dormir, les chats et on en passe, non ?

Aime pas : Le chocolat, l'été, de la mauvaise musique, les hypocrites, les animaux qui volent, qui ont un bec ou bien des plumes, donc en gros tous les oiseaux et leurs dérivés. Le bateau, l'avion, enfin en gros tous les transports où tu ne peux pas avoir les pieds sur terre, ce qui comprend aussi les ascenseurs, suffisant là, non ?

Particularités : Agilité féline » Tu ne chercheras point à nier, que tu possèdes une certaine aisance à te déplacer dans le monde. Pourtant, tu ne pavaneras pas non plus en gesticulant dans tous les sens, pour montrer qu'il est difficilement réalisable de te voir t'échouer sur le sol, sans l'avoir cherché à le faire exprès. Après tout, tu es capable de réagir au dernier moment pour éviter de te blesser. De ce fait, être capable de marcher sur le fil d'une funambule, sans faillir est devenue un véritable jeu d'enfant.

Phobie : Peur du vide » Tu sais parfaitement que ceci est assez contradictoire avec tes capacités physiques, mais le fait est bel et bien là. Tu ne supportes pas le fait de ne pas pouvoir poser tes deux pieds sur la terre ferme. Ce qui est l’une des meilleures explications sur le fait que tu utilises ton don que dans des cas d’extrême urgence.
PSYCHOLOGIE.

Grande gueule... Quand tu crois que tu auras fini de parler à tord et à travers, tu feras signe. Ainsi tu te montreras sous un meilleur jour, n'est-ce pas madame parfaitement parfait.... Tu le sais, mais pourtant tu t'entêtes encore et encore. Inlassablement. Tu vas même finir par croire qu'il s'agit d'un méchant toc qui te colle à la peau. Enfin qu'importe, n'est-ce pas ? Après tout il n'existe pas une sorte de dicton ou de maxime qui dit « ainsi va le monde » ? Sauf, que voilà, toi tu ne l'aimes pas cette phrase vide de sens. Tu aimerais bien un petit monde utopiste où tout le monde s'aime et tout le monde est sur le même piédestal, mais bon tu ne te voileras pas la face très longtemps, ce n'est qu'une douce et magnifique chimère.

Alors, bon comme tu ne t'avoues pas vaincue, tu vas chercher par tous les moyens pour pallier ce manque. Que ce soit par des mots ou des actions, même si ce n'est pas tellement catholique parfois, mais qu'importe. Si le résultat est là, toutes les méthodes sont bonnes ! Tu irais presque à mettre tous les gens dans le même panier, qu'ils soient homme, femme, transsexuelle, vieux ou jeune et tu en passes. Tout ce qui vit ici bas se doit d'être égal à l'autre. Comme on dit, pas de quartier ! Tous à l'abordage ! Ah non, tu viens de t'égarer là.

Un peu de calme ne te fais jamais de mal, surtout avant que tu t’apprêtes à devenir une véritable tempête pour une banal injustice, enfin non. Aucune injustice ne doit être banale ! Ceci est l’une de tes règles d’or. Tu privilégies les autres, t’oubliant bien souvent. Si tes souvenirs sont bons, on n’appelle ceci généralement « une bonne poire » ou bien un truc dans le genre. Tes amis auront toujours une place importante dans ta vie. Qu’il en soit ainsi ! Tu ne t’en portes pas plus mal, même si parfois tu attends patiemment le retour de l’ascenseur…


HISTORIQUE.

Tu es née dans la big apple, comme beaucoup d'entre autre. Pourtant, si on regarde de plus près, ta chère petite famille, on pourrait très facilement croire que le temps c'est arrêté dans les années 1960. Pourquoi insinues-tu ceci, tout bêtement parce que d'une part ta famille suit le schéma type de la petite famille américaine, avec ses deux enfants, mais bon là tu ne rentreras pas trop dans les détails, parce que tu trouves que donner des explications sur la démographie de ton pays natal est assez ennuyant et puis d'une autre part tu as tout de même peur de te mélanger dans tes propres propos, enfin bref ceci est juste un petit détail, mais ce qui choque le plus ce sont les mentalités qui peuvent subsister au sein de ton cocon familiale. Une image patriarcale qui te colle à la peau, une ménagère au service de tous et un enfant à problème.

Banalement banal, mais pourtant cette famille t'insupportes au plus haut point ! Tu te demandes comment ta mère à pu supporter de cuisiner à un homme ingrat et sans aucune considération, qui mettait ses pieds sous la table en attendant son repas tranquillement, sans sourcilier, sans broncher, la prenant pour un simple et banal meuble. Tu étais la petite dernière de la famille et on cherchait me faire devenir cette femme, à moitié morte. Alors que pendant ce temps-là ton grand frère se balader dans toute la ville à bords de sa belle voiture rouge, oui tu ne chercheras pas à cacher qu'il existait une grande différence d'âge entre toi et ton frère. C'est ainsi que tu as vécue la plupart du temps. Dégouté par cette situation tu as cherché dès ton plus jeune à rechercher d'autre vision du monde et des liens qui peuvent exister entre les gens.

Ton temps a commencé a filer, laissant ainsi deux facettes se dessiner aux yeux des autres. Le jour tu étais une bonne élèves qui travaillé dur pour pouvoir partir rapidement de chez toi et de pouvoir vivre de tes propres ailes et le soir, tu errais dans la ville avec des gens que beaucoup considérez presque comme malsain ou bien étrange, mais pourtant tu avais horreur d'entendre tous ces préjugés qui fusaient à droite et à gauche sur tes nouveaux camarades. Ensemble nous vadrouillons aux quatre coins de la ville, participant à diverse manifestation, aussi bien que le droit des homosexuelles que pour l'abolition de certaines lois, vieille et inutile pour l'homme. Ainsi tu as rejoins des groupes que l'on considère comme underground, c'est là aussi où tu as commencé à fumer et à boire pour la première fois de ta vie, peu de temps après que tu es le droit de toucher à un volant. Bien sûr ton comportement ne plaisait pas du tout à ta famille et il te le faisait bien comprendre.

C'est aussi à cette époque, que ta vie changea du tout au tout. Pour ne pas changer de tes habitudes, tu étais partie de la maison en pleine nuit comme une voleuse. Tout ça pour rejoindre une bande d'ami un peu spécial. Après une soirée quelque peu arrosé, tu t'étais retrouvée en haut d'un toit, sans que tu ne saches comment. Le fait était là et qui plus est, tu n'étais pas seule. Un mec dont tu n'avais aucuns souvenirs était là. Pour autant il n'existait aucune tension entre vous deux, non bien au contraire vous étiez là sur le rebord du toit, ce n'était pas tellement haut, quatre ou cinq étages, mais pour autant ces derniers pouvaient être fatal. Tel une funambule tu te pavanais avec une telle facilitée, alors ton compagnon de jeu quand à lui avait beaucoup plus de difficultés. Tout se déroula en une fraction de seconde. Un pied qui dérape, une main qui se raccroche à toi et tout s'enchaîne. Tu ne sais pas comment, mais par un vrai miracle tu te retrouves sur le sol, les pieds sur la terre ferme, le souffle court et le regard rivé en contre bas. Prise de panique tu fis une macabre découverte en observant le corps du jeune homme disloqué sur l'asphalte noir. C'est à partir de là que tu as commencé à avoir peur du vide, mais c'est aussi à ce moment-là que tu as essayé de comprendre ton don, mais avec beaucoup de difficultés, à cause de ta phobie.

A partir, de là, tu as essayé par tous les moyens de te faire discrète. Travaillant encore plus en cours, tu réussis à obtenir tes diplômes sans trop de difficultés, mais dans ton coeur, la liberté des hommes avaient encore une place importante. De ce fait, tu t'autorisais de temps à autre de légère coupure dans ton travail, rejoignant des groupes pacifistes lors d'évènement nationaux, tu étais devenue un peu plus discrète, gagnant en maturité et ce n'est que lorsque que tu fus en mesure de gagner ta vie que tu quittas le cocon familiale afin de construire ta vie comme tu le sens.


Recherche.

▬ Un cuisinier : Une personne qui prendra soin de toi, tu ne penses pas directement à l'amour d'une vie ou bien même à l'amitié, mais tout bêtement une personne qui pourrait être toujours là, lorsque l'on l'appelle, sans chercher à comprendre la raison du pourquoi de ta détresse, mais qui écoute en se taisant. Ah et aussi, qui te cuisine de temps à autre de bon petit plat, pour éviter de mourir de faim.

▬ Une âme soeur : Avec cette personne tu ne rechercheras pas spécialement un quelconque contact physique, mais tu veux absolument être sur la même longueur d'onde spirituellement. Ainsi tu ne chercheras pas spécialement un homme ou une femme, mais tout bêtement une personne avec qui le feeling passe. Où aucune barrière émotionnelle existe entre vous deux.

▬ Une connexion physique : Tu ne ressens pas spécialement quelques choses pour cette personne, mais c'est ton corps qui t'attire vers elle. Ainsi tu ne penseras plus en sa compagnie, ton corps reprendra ces droit le temps d'un instant. Tu ne sais rien de cette personne, mais tu connais parfaitement le moindre mouvement de son corps.

▬ Un semblable : Une personne qui possède tout comme toi une qualité physique et qui connaisse la sienne, cherchant à dépasser vos peurs ensemble, s'entraidant contre les préjugés que vous pouvez subir.

▬ Un famille : Des personnes qui pense comme toi, qui te ressemble et qui cherche à faire avancé le monde, pour le faire changer et qu'enfin tout le monde soit égaux.

▬ Un rival : Une personne qui soit ton opposé et dont tu cherches à tout prix à mettre plus bas que terre, même si c'est contre tes idéologies.



Dernière édition par Eostre Baumman le 01.04.12 15:31, édité 4 fois
CARNAGE No one man should have all that power ♫
avatar Eostre Baumman
CARNAGE
No one man should have all that power ♫

✮ MONEY : 87
✯ NOMBRE DE SMS : 96
✯ STALKING SINCE : 25/03/2012
✯ NÉ(E) LE : 18/12/1986
✯ SON ÂGE : 32
✯ NATIONALITÉ : Germanique
✯ SON ADRESSE : Brooklyn
✯ GROUPE : Carnage
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Rien n'est jamais acquit ▬ Eostre Baumman 28.03.12 14:33
Mes histoires, qui ne dure qu'un court instant.

❝ Promenade sous une chaleur torride.TIGER C. BOLTØ
❝ La vengeance des Chinois.ALESSANDRA CAIOTALIØ
❝ Home-run sportif.CAÏN SIRÈNEØ


▬ TIGER C. BOLT; Nom du lien.

▬ ALESSANDRA CAIOTALI; Nom du lien.

▬ CAÏN SIRÈNE; Nom du lien.

Name; Nom du lien.
CARNAGE No one man should have all that power ♫
avatar Eostre Baumman
CARNAGE
No one man should have all that power ♫

✮ MONEY : 87
✯ NOMBRE DE SMS : 96
✯ STALKING SINCE : 25/03/2012
✯ NÉ(E) LE : 18/12/1986
✯ SON ÂGE : 32
✯ NATIONALITÉ : Germanique
✯ SON ADRESSE : Brooklyn
✯ GROUPE : Carnage
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Rien n'est jamais acquit ▬ Eostre Baumman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Giu' - Ne craint rien car rien n’est jamais perdu.» J'ai rien compris, et vous?» Se bricoler un composteur avec trois fois rien» Jamais trop tard pour bien faire» A l'abri de rien/ Olivier Adam
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUNGSTERS :: EVOLUTION DU PERSONNAGE :: Gestion du Personnage-
Sauter vers: