AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

❝ Alessandra ❧ Su, fa avanzare le pedine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageSujet: Alessandra ❧ Su, fa avanzare le pedine. 28.03.12 20:46

★ Psychologie
Aless', elle est spéciale. Aless' n'est pas celle qu'on croit être. Aless', c'est une mafieuse. Il est déconseillé de l'énerver ou de faire partie de sa liste noire. Ou rouge. Elle ne s’énerve pas pour rien, non. Mais Il ne faut pas non plus pousser. Alessandra n'est pas quelqu'un qui va crier ou même piquer une crise. Non. Mais à la place, elle va sourire, sagement. Pour mieux se venger plus tard, pour faire encore plus mal. Elle est rancunière. Très.
C'est une fille, la petite Sandra. Par définition elle est têtue et veut avoir le dernier mot. Elle n'aime pas avoir tord. Elle n'aime pas qu'on la contredise. Sûrement parce qu'elle est née dans un environnement qui lui permettait d'avoir raison même quand elle avait tord - voire carrément faux. Il n'empêche qu'elle a dû mal à s'y faire ; dur de devoir se retenir de tuer le prof de biologie qui la reprend sur ses dires qu'elle pensait justes. Elle s'y fait quand même, elle a apprit à simplement toucher son arme. Pour la calmer.
C'est une battante aussi. Dans tous les sens du terme. Elle n'abandonnera pas ce qu'elle a commencé et n'abandonnera pas plus un combat. Même si elle doit mourir à la fin. Le déshonneur sinon quoi. Jamais de la vie.
C'est pas une MarySu pour ça. S'en est pas une du tout. Elle, c'est plutôt une fille qui fait de son mieux pour échapper à sa famille. Elle l'a pas renié. Mais elle aime bien sa liberté. Elle est pas encore capable de cuisiner un truc potablement mangeable mais c'est pas pour ça qu'elle essaye pas. Al' a aussi quelques difficultés à se faire des amis, ne s'étant fait que des ennemis depuis son arrivée. Au pire elle s'en fiche, elle n'est jamais mieux servit que par elle-même. Enfin presque.
Sandra c'est une débrouillarde, c'est assez rare qu'elle demande l'aide à quelqu'un parce qu'elle a pas confiance. En personne. Elle ne sait pas, peut-être est-ce que son voisin est en fait un homme d'une autre famille italienne qui doit la tuer ? Ou est-ce que sa boulangère est un espion ? Elle part loin dans ses idées mais sans ça, elle serait plus en vie la petite. Alors elle fait attention. Pas parano, mais presque. Il est difficile de créer un véritable lien avec la blonde, même s'il y a des personnes qui y arrive. Avec beaucoup de chance. Et un miracle.

Faut pas croire, mais Sandra est aussi quelqu'un sur qui on peut compter. Elle veut bien frapper la brute épaisse qui harcèle son amie. Elle veut bien prêter de l'argent - en étant sûre qu'il soit rendu - et n'hésitera pas une seule seconde à tirer sur le premier qui fait chier son entourage ou sa personne. Patiente aussi, ses limites se résument à attendre une semaine son colis important.
Hypocrite aussi. Elle n'a jamais montré sa véritable face, celle de la tueuse. A qui que ce soit. Pas même à ses amis proches - américains. Personne aux États-Unis ne sait qui elle est réellement. Sa version de son enfance est : orpheline, parents d’accueil qui ont déménagés à NYC, morts dans un accident de voiture, bosse depuis. Et elle doute fort qu'une tierce personne puisse faire filtrer sa vie de Sicilienne dans le monde New Yorkais.

La chose la plus importante à retenir aussi : Aless' tue par pulsion. Il est préférable de ne pas être avec elle lorsqu'elle commence à s'agiter un peu partout, elle, la jeune femme habituellement calme.
★ Croustillant
Emploi ou occupation : Etudiante en médecine - Créatrice de poison - Mafieuse à ses heures perdues.
Situation : Célibataire et fière de l'être.
Groupe : TOXIC.
Particularités : Se promène avec une ou deux ou trois ou plusieurs armes sur elle.
Phobie : Le chocolat blanc ( allergie ).
Une chanson : KIn'iro no Choushou - Shikata Akiko.
★ Historique
    « Tu deviens détestable. »
Elle releva les yeux de sa tablette tactile neuve, posant ses yeux couleur ciel sur le bel homme.
    « Il t'est arrivé quoi depuis Corleone ? »
Elle ne répondit pas.
    « Mais répond putain ! »
Elle sourit. Et prit une gorgée de son café.
    « Et toi ? Toi que j'ai perdu de vue depuis ma perte de temps avec ce monde sans saveurs, raconte moi ce que tu es devenu. »
✲ ✲ ✲ ✲ ✲
Alessandra était destinée dès sa naissance à faire partie de la mafia. Son père était mafieux, sa mère était mafieuse. Les Caiotali étaient une famille qui dirigeait la partie Nord-Ouest de la ville Corleone. Les enfants nés avec ce blason maudit étaient tous, sans exception, entraînés à porter une arme, à tuer de sang-froid, à faire du mal à la veuve et l'orphelin. Alessandra faisait partie de ces enfants aux mains sales dès le berceau. Et se contentait très bien de cette situation. Cadette de la famille, son frère aîné de cinq ans lui apprenait des petits plus qui lui avait des nombreuses fois sauver la mise. Très jeune, elle rackettait les autres gosses, les frappaient et n'hésitaient pas à menacer les commerçants avec une arme pour une sucette. La princesse Caiotali en somme. Jamais elle n'avait suivit les règles que la loi lui imposait, jamais elle ne s'était fait prendre par la police qui, de toute évidence, avait trop peur d'entrer dans la ville pour ne plus jamais en sortir. Corleone était séparée en deux, la famille opposante à celle de Sandra était les Tolomeo. Famille tout aussi dangereuse et redoutable. Malgré les apparences, chaque clan avait décidé de ne pas s'entretuer, pour le moment. Les trafics en tout genre profitaient toujours pour le nord-ouest et le sud-est.

C'est comme ça qu'Alessandra connu Filippino. Un an de plus qu'elle, aussi bagarreur que la gamine alors âgée de cinq ans. Ils se cherchaient en permanence, toujours à crier, toujours à sortir le gros bâton pour frapper en premier. Lucilio lui, les regardait se battre, content que sa petite-sœur ne se laisse pas faire. Mais comme tout bon mafieux, Al' devait avoir un minimum d'éducation. Loin de là les clichés des belles filles bien roulées qui gloussaient avec un verre de champagne en levant le petit doigt quand elles le portaient à la bouche. Alessandra était une intellectuelle et ça, ça se voyait depuis sa toute première leçon. Bien sûr, elle n'avait pas le niveau d'un diplômé d'Harvard ou de l'université de médecine de Rome. Mais elle en savait bien plus que la majorité des adultes. Très tôt, à sept ans, l'enfant apprit à s'initier aux plaisirs des poisons. À la base, elle cherchait un moyen de mettre KO Filippino pour une bonne semaine pour pouvoir avoir plus de sucreries chez le marchand de la grande rue. Puis petit à petit, elle en découvrit bien plus dans les livres. Intéressée par tout ce qui touchait à l'élixir de la mort, elle ne se priva pas d'apprendre l'anglais, langue qui faisait chier Pipo d'entendre parce qu'il ne comprenait rien. Entre les deux gosses, c'était plus qu'une rivalité qui les unissait, mais bien un lien d'amitié - certes, compliquée. Alors quand Alessandra décida à 10 ans de quitter sa belle Sicile natale pour le pays de tous les rêves et des obèses, Pipo était bien contre. Ses parents aussi d'ailleurs, aucun membre des Caiotali n'avait encore quitter le pays de la pure mafia pour s'installer ailleurs. Même pour des études. Etudes que personne ne comprenait, que personne n'avait fait.

À dix ans, elle avait décidé d'aller aux États-Unis, rien que pour étudier de plus près les poisons. Personne ne voulait et la principale raison était que si Lucilio mourait - et y'avait pas mal de chance que ça arrive - personne ne serait là pour reprendre les affaires familiales. Dommage. Mais Sandra était décidée et personne ne l'empêcherait d'aller où elle veut. Ouais ouais, surtout à 10 ans quoi. N'empêche que pour pouvoir y aller, aux USA, elle s'était échappée de chez elle, passant outre - comme d'habitude quoi - les règles qu'on lui avait dicté. Bon par contre, elle s'est bien vite fait prendre.

Les punitions qui suivirent ne ressemblaient pas tellement à ce qu'une gamine puisse imaginer. Aux enfants du continent, on leur disait de ne plus sortir de la chambre, de recopier des lignes. Voire d'aller au coin. Mais pas chez Alessandra. Non chez elle, on lui donnait un pistolet, on l'entrainer à tirer, à tuer. Encore et encore jusqu'à ce que la vue du sang ne la dégoûte. Ça n'est jamais arrivé, mais elle en avait bien bavé. Pipo était aussi de la partie, il faisait parti de ceux qui avaient le droit de lui faire chier h24. Ce fut à 12 ans qu'on l'autorisa à quitter la Sicile. Et pas qu'elle d'ailleurs. Son frère aussi. Ce n'était même plus une autorisation, non. On les avait envoyé de force. La raison était très simple : Le boss Caiotali, le père d'Al' et Lucilio, s'était fait tuer. Pas par la police. Par le parrain des Tolomeo. Le père de Filippino, lui-même. On craignait pour les enfants. Avec ses 17 ans tout rond, Luciolio n'avait pas encore les capacités de devenir le prochain parrain et surtout pas contre tueur de son père. L'exil était obligatoire. Sandra ne verrait plus Pipo mais au moins, elle serait là où elle voulait être.
Trois jours après l'assassinat et l'annexion de la partie Nord-Ouest de Corleone par les Tolomeo, les deux enfants des boss Caiotali étaient à New-York. D'abord parce que cette ville était trop grande et peuplée pour qu'on ne les retrouve rapidement mais surtout parce qu'Alessandra désirait la cité pour son université. Bien qu'elle soit encore loin, elle travaillait pour pouvoir avoir le niveau nécessaire, sans oublier de magouiller à gauche et à droite. De quoi ne pas oublier la pratique. Elle s'était faite à la vie américaine, mangeant comme eux trois tonnes de burger à l'heure et travaillait. Son frère faisait de même, mais ce n'était pas du tout le même type de boulot. Mafieux dans l'âme, mafieux de sang, mafieux pour toujours. À l'entrée d'Al' à la School of Medecine de l'Université de New York, il rentra en Sicile. Depuis elle n'avait plus eu aucune nouvelles. Mais dans un sens, s'en fichait, elle savait qu'il était assez robuste pour ne pas se faire tuer. Ou pas.
✲ ✲ ✲ ✲ ✲
    « Je résume. Tu es venu à New York, chez moi, pour me demander de t'épouser ? »
Elle rit. Mais pas lui.
    « Toi, le fils de l'homme qui a tué mon père ? C'est vrai, je lui en suis reconnaissante, sans ça je serai restée en Sicile jusqu'à ma mort. »
Personne ne dirait ce genre de chose. Sauf Alessandra. Elle n'avait jamais fait l'effort d'en connaître un minimum sur son père qui était toujours absents ou avec des maîtresses. Sa mère aussi d'ailleurs, leur mort ne peut que lui être bénéfique ; elle et son frère recevrait l'argent de l'héritage et en tant que cadette loin du pays, elle n'aurait rien à faire. Ou presque rien.
    « Je n'ai aucune raison de devenir ta femme. Je devrai rentrer à la maison après. Pas envie. »
Elle posa son gadget sur la table en verre, ramenant ses jambes collées de manière à ce que sa tête puisse s'appuyer sur ses genoux. Elle donnait l'allure d'une poupée de porcelaine avec sa robe bleue roi.
    « Je t'ai pas attendu et cherché pour rien ! Viens avec moi. Corleone est sous l'influence de mon père, il ne peut rien t'arriver. »
Pipo avait bien grandit depuis sept ans. Il savait même parler anglais - ce qui avait surprit la jeune femme. Oui, il avait la carrure d'un bel italien qui roulait en Ferrari si ça lui plaisait. Avec un permis de tuer illimité et international. Mais...
    « Je veux pas. »
    « Fais pas ta peste. On a passé l'âge de se disputer. T'as que des avantages de rentrer. Même mon père est d'accord. Je t'aime Alessandra... »
Elle se leva, se tenant debout sur son canapé. Un pistolet était braqué sur la boite crânienne de Filippino, incapable de s'échapper. Sandra tirait sa cravate en soie vers elle, amenant la tête de son "ami" vers le canon de son arme. Sourire goguenard.
    « J'ai toujours tout ce que je veux, Pipo. Ici, ils ont assez de poison pour tuer trois fois la population chinoise. J'ai de l'argent et je sais me défendre. C'est pas un merdeux dans ton genre qui va le dire quoi faire. »
Elle le relâcha, le poussant en même temps, le faisant tomber sur la moquette. Tel un félin en chasse, elle s'avança vers lui, s'assit en califourchon sur son ventre.
    « Tu m'aimes ? Dans ce cas tu vas rentrer chez toi. Seul. Laisse moi vivre Pipo, laisse moi. »
★ Carte d'identité
Nom du personnage : Alessandra Caiotali.
Origines : Italienne.
Né(e) à : Corleone - Sicile.
Surnom : Al' - Aless' - Sandra.
Sexe : Féminin.
Age : 19 ans.

Aime : S'amuser, créer des poisons, utiliser des poisons, menacer, magouiller ici et là, se battre. Mais surtout rester libre.
Aime pas : Les règles, la police, les trucs rose bonbon à la guimauve de licorne. Puis le chocolat blanc aussi.
★ Le Joueur
Pseudo : Maddy. ( avec deux "d" oui. )
Connexion /10 : 2-3/7 - No comment, promis je ferai des efforts !
Avatar : Present from Guilty Crown - Lost Christmas.
Commentaire : Je suis un poisson rouge, j'oublis comment on écrit mon nom de famille. Peace !
TOXIC You god damn right I'm a CRIMINAL♫
avatar Alessandra Caiotali
TOXIC
You god damn right I'm a CRIMINAL♫

✮ MONEY : 16
✯ NOMBRE DE SMS : 19
✯ STALKING SINCE : 25/03/2012
✯ NÉ(E) LE : 09/03/1993
✯ SON ÂGE : 24
✯ NATIONALITÉ : Italienne
✯ SON ADRESSE : Uptown
✯ GROUPE : TOXIC
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Alessandra ❧ Su, fa avanzare le pedine. 29.03.12 1:34
Bienvenue sur le forum~
Fiche finie j'crois ? C'est ce que tu as dit dans la CB, en tout cas.

J'ai bien aimé, comme d'hab. Jolie chute de l'histoire, caractère sympathique ... puis t'écris bien, c'est un plaisir de te lire et un plaisir de te revoir ici. Jolie recherche sur le thème de base du personnage, aussi.
Si jamais tu as un truc à ajouter dans ta fiche - j'étais pressé de te valider, en fait - n'hésite pas à MP ou quoi que ce soit.
Mais j'te valide quand même. Bienvenue chez les obèses ( )


Aged hatred and young cold-blooded mind TICK-TOCK ~ nobody can rewind time
©Ren(youngsters)
Don't you try to catch me, don't you try to catch me ?
avatar Abyss Huot
Don't you try to catch me, don't you try to catch me ?

✮ MONEY : 6
✯ NOMBRE DE SMS : 155
✯ STALKING SINCE : 18/03/2012
✯ NÉ(E) LE : 14/02/1995
✯ SON ÂGE : 23
✯ NATIONALITÉ : Italienne.
✯ SON ADRESSE : Upper East Side.
✯ GROUPE : LUSH.
Voir le profil de l'utilisateur http://youngsters.1fr1.net
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Alessandra ❧ Su, fa avanzare le pedine. 29.03.12 19:17
    YAAAAAAAAAY \o/
    Merci bien <3 j'ai bien terminé ma fiche, et j'ai rien a éditer. Je crois. Oui j'ai rien .w.
    J'ai bien fait de faire des recherches si ça plaît '____' /a pas fait ça pour rien \o/

    On aime les obèses, vive les obèses, les obèses domineront le monde. Mais pas demain, y'a la promo chez McDo.

    \\ô//
TOXIC You god damn right I'm a CRIMINAL♫
avatar Alessandra Caiotali
TOXIC
You god damn right I'm a CRIMINAL♫

✮ MONEY : 16
✯ NOMBRE DE SMS : 19
✯ STALKING SINCE : 25/03/2012
✯ NÉ(E) LE : 09/03/1993
✯ SON ÂGE : 24
✯ NATIONALITÉ : Italienne
✯ SON ADRESSE : Uptown
✯ GROUPE : TOXIC
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

MessageSujet: Re: Alessandra ❧ Su, fa avanzare le pedine.
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Alessandra ❧ Su, fa avanzare le pedine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Alessandra Amoroso "Il mondo in un secondo" - 20 dicembre 2010» Les présentateurs télé» C'est son anniversaire aujourd'hui
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YOUNGSTERS :: LE COMMENCEMENT :: Fiche de Personnage :: ━ Fiche Validé-
Sauter vers: